Antenne Sociale et CCB-Lyon - 29/3/2019

Commentaires (1)

Gosset
  • 1. Gosset | 22/05/2019
Bonjour, j'ai apprécié votre contribution que je trouve trop marquée par ce que je nomme l'institution et que les fidèles, les pratiquants, nomment l'Eglise. Je crains que la communauté (Église) des hommes de bonnes volontés dont nous sommes fasse gravement fausse route en cherchant à sauver une institution qui s'est, depuis sa naissance, en établissant son pouvoir sur des distinctions tordues comme sacré/profane, vérité/paganisme, vocation/sacerdoce, église/Église, tête/corps, supériorité sur les empereurs et rois, ... à la source de tant de malheurs.
Voici quelques unes des raisons pour lesquelles je crois qu'il ne faut pas tenter de sortir l'institution que les fidèles et pratiquants catholiques nomment "l'Eglise", de la boue dans laquelle elle s'est mise.
- Dieu Tout Puissant est à l'opposé de dieu tout amour dont chacun est le temple.
- Jésus a appelé l'humanité à la religiosité vraie, et pas à une religion sociale, d'apparence, qui prétend parler au nom de notre père, aussi commun à tous que propre a chacun.
- L'institution ne pourra plus faire croire qu'elle est l’Église alors qu'elle s'est révélée, au fil de sa courte histoire si inexperte en amour. Elle en fait la preuve, depuis 10 ans, sur les crimes sexuels. Elle vient de réitérer par les prises de paroles de la CEF et du Pape sur l'affaire Lambert.
- La liberté de chaque conscience a été mise par Abélard au dessus de l'obéissance à l'institution. Depuis, cette conviction profonde n'a pas cessé de faire son chemin, malgré les crimes commis par l'institution pour conserver son autorité.
Conclusion, sauver quelque chose qui n'existe déjà plus est inutile.

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 23/06/2019